Une API (interface de programmation), quesako?

Sur internet, lorsque des adresses s’affichent sur une carte, c’est généralement grâce à l’API de Google Maps. C’est une API de Facebook qui a permis de répandre le bouton like sur le web. Pour les résultats de trajets en transports en commun, Google Maps envoie une requête à l’API de la RATP.

EBay tire 60% de ses revenus de ses API, Amazon, 28% avec Amazon Web Service. L’API qui génère le plus d’argent… c’est AdWords de Google ! La plus répandue est Google Maps, la plus intelligente est probablement l’intelligence artificielle IBM Watson. La plus utile pour les entrepreneurs est peut être Stripe pour les paiements.

Les interfaces de programmation (API) permettent à nos systèmes techniques de discuter entre eux, aux données et aux programmes de s’alimenter les uns les autres.

Pourquoi les gouvernements développent-ils aussi des API?

Les gouvernements ont compris les enjeux de ces API, et se mettent en mouvement. Aux Etats-Unis, la Maison Blanche a lancé Data.gov. Ce portail donne accès, via des API, à des milliers d’informations concernant la santé publique, l’économie, les législations fédérales ou locales, etc.

En France, l’Etat a lancé un portail, qui permet de récupérer les données des administrations publiques ou des entreprises sous contrat avec le gouvernement, via une mutualisation des API fournies par l’ensemble des services publics:

  • france connect permet aux internautes de s’identifier sur un service en ligne par l’intermédiaire d’un compte existant (impots.gouv.fr, ameli.fr…).
  • la base adresse référence l’intégralité des adresses du territoire français.
  • OpenFisca permet de calculer un grand nombre de prélèvements sociaux, prestations sociales et d’impôt.

Pourquoi les startups utilisent elles des API? Est ce risqué?

Les API permettent d’assembler, « composer » des entreprises depuis des services web, comme on bâtit une structure depuis des briques de Lego. Plus de la moitié des « licornes » utilisent les infrastructures et API des Gafa leur permettant ainsi de se concentrer sur l’efficacité de leurs services et produits, sans avoir à se préoccuper des infrastructures…

Néanmoins, utiliser des API présente aussi un risque. N’importe quelle entreprise peut décider du jour au lendemain de couper l’accès à son programme. C’est ce qu’a fait Twitter en 2012, ce qui lui a attiré les foudres de nombreuses sociétés. A l’époque, Twitter souhaitait générer davantage de revenus grâce à ses données, mais pour toutes les entreprises qui utilisaient ces API, parfois en faisant de leur analyse leur cœur de métier, ce fut une véritable catastrophe.

Google a annoncé en juillet 2018 qu’il rendait payant l’API de Google Maps au delà de 200 dollars par jours. Cela a un impact sur de nombreuses starts up.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *