Comment j’ai créé ce blog

creer blogAujourd’hui, je vous liste les étapes que j’ai suivi pour créer ce blog (« matransitionnumerique »).  Cela me servira d’aide mémoire si un jour je souhaite créer un autre site internet. J’ai pensé que cela pourrait vous être utile aussi.

Si c’est votre toute première expérience, vous pouvez commencer par ouvrir un blog gratuit sous blogger (service offert par google) ou sur wordpress.com (auquel cas vous pouvez passer directement au point 3). J’ai pour ma part, souhaité choisir mon nom de domaine, donc cela implique un niveau de complexité un peu supérieur et surtout un léger coût.

Je me suis laissé une semaine pour choisir le nom de domaine du blog (ie l’adresse en www…). Mon expérience sur mon précédent site (fait avec blogger) me montrait qu’après quelques jours de maturation, on peut éventuellement changer d’avis sur le nom du blog.

Idéalement, le nom de domaine doit être facile à mémoriser. Il vaut mieux ne pas choisir un nom avec des caractères spéciaux (comme des tirets)

1- Choisir une adresse et trouver un hébergeur

Une fois le nom de domaine choisi, la deuxième étape c’est de trouver un hébergeur. J’ai pris comme hébergeur OVH (c’est français!). Comme c’est ma première expérience avec un hébergeur, je n’ai pas de point de comparaison. Après quelques mois d’utilisation, j’en suite satisfaite. Cela m’a coûté 20 euros pour une année. C’est via OVH que j’ai enregistré mon nom de domaine.

OVH m’a ensuite demandé de choisir un serveur. Le serveur est l’ordinateur qui va physiquement stocker les fichiers et photos de votre blog sur internet (vous ne souhaitez pas le faire sur votre ordinateur à moins de vouloir le laisser fonctionner toute la journée). Là aussi, n’ayant pas de point de comparaison, j’ai choisi le serveur proposé par OVH lors de l’inscription.

2- Choisir un éditeur web ou système de gestion du contenus (CMS)

Il faut ensuite choisir un « système de gestion de contenus open-source », qu’on appelle un CMS en anglais pour Content Management System. Il s’agit d’un logiciel permettant de publier, éditer et maintenir du contenu sur internet. L’intérêt d’utiliser un CMS est que celui-ci est régulièrement amélioré et mis à jour via une communauté de développeurs.

WordPress.org est le CMS utilisé par tous les blogueurs. J’ai d’abord cru qu’il fallait que j’aille télécharger le programme sur wordpress.org mais en réalité, on peut le préinstaller en cochant  dans le tableau de bord OVH pour que wordpress soit pré-installé.

Faut il choisir un CMS si on sait déjà programmer en html? A priori, oui car reprogrammer tout un blog en html prend beaucoup de temps et surtout l’utilisation d’un CMS est plus sécurisé car des mises à jour de sécurité sont régulièrement publiées.

Normalement à ce stade, vous pouvez vous connecter à votre site. Il suffit de taper: http://nomdevotresite.com/wp-login.php. On se logue en tapant le nom d’utilisateur et le mot de passe fourni par votre hébergeur par e mail.

3 – Choisir le look de son site web

J’ai ensuite dû choisir un thème sous wordpress pour définir le « look » de mon site. J’ai choisi un thème gratuit.

J’ai suivi les conseils d’Olivier Roland sur Blogueur qui recommande de ne prendre que des thèmes proposés par wordpress (et pas un thème gratuit trouvé sur google car il semble que certaines sont des pièges qui ouvrent ensuite potentiellement le site à des hackers.)

J’ai passé peu de temps à choisir le design du site web (on verra dans un deuxième temps si je souhaite en changer).

4 – Apprendre à se connecter avec un ftp à son site web

Ensuite, j’ai compris qu’il allait falloir que j’apprenne à me connecter avec un ftp sur le site. Un ftp (« File Transfert Protocol ») est un protocole vous permettant de déposer ou récupérer les fichiers de votre site sur votre hébergement web. C’est un peu l’équivalent du programme explorateur dans windows, sauf que là c’est un « web explorer ».

J’ai téléchargé le programme filezilla qui est gratuit et qui semble recommandé partout. J’ai eu un peu de mal à trouver la procédure pour se connecter en ftp et j’ai fini par y arriver grâce aux explications sur le site de fabrice court. 

5 – Sécuriser son site

Ensuite, j’ai cherché comment sécuriser mon site. Là j’avoue que j’ai passé plusieurs heures sur internet pour comprendre.  J’ai d’abord bloqué car je ne savais pas me connecter en ftp à mon site (voir point 4). J’ai trouvé une page bien faite sur le blog du hacker ainsi que sur openclassrom mais en fait j’avais du mal à comprendre certains points.

J’ai compris qu’il fallait que je modifie le fichier intitulé « .htaccess » : htaccess est un fichier caché qui est créé automatiquement et qui est utilisé pour la configuration de votre site Web.  Le modifier permet de protéger les répertoires, activer la protection des liens, interdire l’accès à des adresses IP spécifiques…

Mais je ne savais pas avec quel programme on pouvait y accéder. En réalité c’est tout simple : on se connecte en ftp sur l’arborescence de son site, on clique sur le fichier .htaccess. Une boite de dialogue nous propose d’ouvrir le fichier et ensuite celui ci s’ouvre avec le programme blocnotes installé par défaut par windows sur votre ordinateur.

Une fois les modifications effectuées, il ne faut pas oublier de sauvegarder et une boite de dialogue nous propose de renvoyer le fichier vers le serveur.

Pour finir, on teste le bon fonctionnement de l’opération dans son navigateur (firefox) en vérifiant que le blog fonctionne encore après la modification.

J’ai fait une erreur la première fois et mon blog ne s’affichait plus donc je vous conseille absolument de sauver quelque part la dernière version de votre fichier .htaccess avant de commencer à le modifier (autrement vous risquez comme moi de passer plusieurs heures à le récupérer).

6- Installer des extensions de wordpress

L’étape d’après consiste à installer des extensions (plugin) de wordpress. Il en existe un nombre très élevé. Il n’est pas recommandé d’en installer trop car (1) cela peut ralentir votre site et (2) cela crée des failles potentielles pour les hackers. Vous pouvez commencer par installer :

  • l’extension Yoast qui aide à avoir un meilleur référencement dans les moteurs de recherche. Elle permet aussi de générer un plan de son site (sitemap) conçu spécifiquement pour les moteurs de recherche. Le sitemap permet de lister les contenus stratégiques de votre site (par exemple, les articles, les pages clés, etc).
  • l’extension updraftPlus qui permet d’automatiser une sauvegarde/Restauration du site
  • l’extension  itheme security qui permet de sécuriser son site contre des attaques (et il y en a!).

7-Connecter les outils google

J’ai ensuite connecté les 2 outils gratuits de google pour suivre le trafic de mon blog : la search console et google analytics.

La search console vous permet de savoir quelles sont les requêtes qui attirent les internautes sur votre site via google ainsi que les pages qu’ils regardent.

Google Analytics vous permet de savoir quelles sont les pages regardées sur votre site (sans nécessairement passer par le moteur de recherche de google).

Pour ce faire, il y a deux options sous wordpress: installer des extensions (Google Analytics Dashboard for WP) ou le faire directement en suivant les tutoriels de google.

8- Configurer wordpress

La dernière étape consiste à configurer wordpress sur plusieurs points pour gagner du temps dans le futur:

  • il est recommandé de changer la façon dont le site crée par défaut des permaliens (pour cela, il faut aller dans l’onglet « Réglages » de wordpress).
  • Si votre nom d’utilisateur est par défaut « Admin », il faut le changer pour un nom plus sécurisé car cela peut aussi créer facilement une faille de sécurité (pour cela, il faut aller dans l’onglet « utilisateurs »  de wordpress).
  • Faite passer votre domaine de HTTP en HTTPS car aujourd’hui Google favorise clairement les site en HTTPS. Vous pouvez le faire dans un second temps, comme moi mais cela vous prendra beaucoup plus de temps que si vous le faites dès la création du site.

9- Ecrire vos pages « contact » et « qui suis je? »

La dernière étape est d’écrire la page pour vous présenter (« qui suis je? ») ainsi qu’une page de « contact ».

Je vous conseille les conseils sur comment écrire une page « qui suis je » sur le blog de melissa cassera (là aussi, c’est en anglais).

10- Quel bilan j’en tire?

En fait, je suis fière d’avoir créé mon propre blog. J’ai compris qu’il n’était pas nécessaire en 2018 de savoir coder en html pour créer un blog (même si quelques notions de bases de html peuvent aider).

En revanche, cela m’a pris du temps (plusieurs soirées sur quelques jours). Je considère que ce n’est pas du temps perdu: si je devais refaire un autre site, j’irai beaucoup plus vite.

Si un jour je choisis de prendre une prestataire pour créer un site internet, je serai plus à l’aise car j’évalue mieux le boulot que cela représente (c’est plus simple que ce que je pensais, en revanche, cela peut être vite relativement chronophage).

Pour aller plus loin: je trouve que le site d’Amalyn andrews est particulièrement pédagogique (c’est en anglais).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *